Contraception : la gauche attaque l’autorité parentale

Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, Christine Boutin, Présidente du PCD, réagit à l’amendement au budget de la Sécurité Sociale voté lundi par l’Assemblée National estimant que les parents n’auront plus le droit d’exercer leur autorité légitime.


Lundi soir, les députés ont voté un amendement au projet de budget de la Sécurité sociale garantissant le secret lors de la prescription d'un contraceptif aux mineures.

 

Christine Boutin, Présidente du Parti Chrétien-Démocrate, s’élève contre cette « nouvelle atteinte à l’autorité parentale qui structure la famille ». Elle souligne : « Alors que certains prétendent revendiquer un pseudo "droit à la parentalité", personne ne s’inquiète de voir l’autorité parentale émiettée, voir niée. Elle est la condition nécessaire à la croissance, au développement et à l’épanouissement de l’enfant ».

 

Mme Boutin s’inquiète : « jusqu’où notre gouvernement poussera-t-il cette folie destructrice de la cellule de base de notre société ? Si on enlève aujourd’hui aux parents la possibilité d’avoir un regard sur des sujets aussi graves que la contraception de leurs enfants, comment garder la cohésion de cette famille déjà fragilisée par tant d’attaques ? J’affirme que les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants. Aucune loi ne peut leur reprendre ce rôle sous peine de menacer gravement le développement de nos enfants ».



Écrire commentaire

Commentaires : 0